Le psk c’est pas si difficile que ça …(Article d’origine pour la FNRASEC, mais bon …)

 (Article éxistant sur mon ancien site internet)

Petit rappel sur l’historique de cet article, au départ cet article a été fait pour convaincre la FNRASEC et les ADRASEC de l’interet de ses modes dans les missions ADRASEC.

Visiblement je ne dois pas rentrer dans les critères de cette strucure pour informer les membres (enfin pas tous).

Donc voici l’article en libre utilisation et diffusion ….

Le Psk31 (voir plus rapide) est un mode digital très connu et très utilisé sur beaucoup de bande radioamateur.

Avant de rentrer un peu plus dans les détails voyant de quoi nous avons besoin …

  1. Un ordinateur
    1. équipé d’une carte son ( beaucoup de radioamateur on déjà ça a la station.
    2. Son système d’exploitation peut être windows, linux ,…
  2. Un transceiver
    1. Il doit être
    2. adapté aux fréquences que vous désirez activer
    3.  il doit avoir la position USB
  3. Une interface d’adaptation Carte / transceiver
  4. Un bon logiciel

Petite présentation :

            A l’origine du Psk (+/- 1997) on trouve G3PLX qui s’appuya sur les idées de Pawel SP9VRC

            Le psk est utilisable en « live » comme disent les plus jeune, vous pouvez donc vous en servir comme moyen pour faire un QSO de clavier a clavier.

Un petit tour du côté des vitesses de transmission

Psk(xx) Vitesse (bauds) Vitesse (mots minute) Bande passante (Hz)
Psk31 31.25 37 à 51 80
Psk63 62.5 74 à 102 160
Psk125 125 148 à 204 320
Psk250,500

Et par rapport a d’autre mode …

Mode Vitesse (mots minute) Bande passante
Amtor ARQ 50 300
Pactor 200 300
75/850 RTTY 100 1200
45/170 RTTY 60 300
     

 

  • Le psk est un mode facile a utiliser

Principe

Pourquoi « PSK », tous simplement pour « Phase Shift Keying » le 31 vous l’aurez compris représentant la vitesse de transmission

Avec le varicode par le PSK31. la lettre « q » peu fréquente dans la langue anglaise (comme dans la langue française) est codée par la suite de 0 et de 1 suivante : « 110111111 » alors que la lettre « e » correspond au mot binaire « 11« . La durée moyenne d’un caractère est de 6,15 bits. Lors de la transmission de texte en clair l’avantage est évident.

Voici quelques éxemple du codage employé :

Voici quelques exemples de lettres minuscules et majuscules :

e = 11

f = 111101

w = 1101011

t = 101

y = 1011101

W = 101011101

i = 1101

k = 10111111

x = 11011111

s = 10111

q = 110111111

X = 101110101

Avantages

  • plus grande facilité d’utilisation que le RTTY ;
  • faible largeur de bande 31,25 Hz par rapport au RTTY (300 Hz) et surtout à la transmission en phonie (3 kHz),

Inconvénients

  • nécessité d’une bonne stabilité de l’émetteur en émission ;
  • les caractères sont transmis en direct. Il n’y a donc pas de possibilité réelle de corriger les erreurs de frappe. Un appui sur la touche de correction envoie à la station réceptrice un code d’erreur. Le correspondant voit donc l’erreur : la lettre erronée s’affiche d’abord, puis le curseur revient en arrière et la lettre correcte s’affiche.

Que faut il pour débuter

            Nous allons ici reprendre la liste déjà citée plus haut en la détaillant un petit peu :

  1. Un ordinateur
  • Equipé d’une carte son
  • Sous Linux, Windows ou MAC
  1. Un transceiver (avec l’USB pour les bandes déca, mais ça marche aussi en FM pour les activitées ADRASEC)
  2. un logiciel de codage/décodage (la liste n’est pas complète je vous conseil fldigi et multipsk)
  • Fldigi (gratuit) (http://www.w1khj.com) tourne sous windows, linux et MAC.
  • Multipsk (gratuit avec fonctions soumis a licence) (http://f6cte.free.fr) tourne sous windows
  • DM780 de la suite Hamradiodeluxe (gratuit)  (http://www.ham-radio-deluxe.com/) tourne sous windows
  • MIXW (payant ) (http://mixw.net/) tourne sous windows
  • Et tous ceux que je n’utilise pas ou plus, la liste est longue je n’ai cité ici que ceux qui sont installés sur mes machines …
  1. Une interface de liaison entre le Transceiver et la carte son

Réglages trafic et FRG

(pour une utilisation au ours le jours, le cas du trafic ADRASEC/FNRASEC/IARU ne sera pas étudié ici)

  1. raccorder votre interface entre le transceiver et votre PC
  2. paramétrer votre logiciel
  3. mettre votre tranceiver en bande latérale
  4. régler la puissance de sortie (je vous conseil de ne jamais mettre plus de 50% de la puissance maximum)
  5. mettre votre niveau de modulation de façon à ne jamais saturer l’émetteur
  6. régler de la fréquence désirée (voir la liste ci dessous
  7. rechercher à l’oreille un signal de tonalité fixe d’environ 1000 Hz et qui semble légèrement modulé en amplitude.
  8. maintenant bon courrage une fois bien callé vous devriez voir les stations décodées dans une fenêtre de votre logiciel

 

Fréquences d’utilisation allouées

  • 1838.15 kHz
  • 3580.15 kHz
  • 7035.15 kHz
  • 7070.15 kHz
  • 10137.15
  • 10145 kHz
  • 10146 et 10147 fréquence pskmail, nous en reparlerons peut être
  • 14070.15 kHz
  • 18100.15 kHz
  • 21080.15 kHz (mais en réalité 21070)
  • 24925 kHz
  • 28070.15 kHz
  • 28120.15 kHz

 

 

Conclusion

Cette conclusion est certes toute personnelle, cela n’engage donc que moi et ma très petite expérience.

Pour moi le gros avantage du Psk est son efficacité dans le bruit, j’arrive a décoder des stations que mes oreilles ne soupçonnent même pas. Un autre des avantages c’est le nombre des QSO décodable en simultané sans pour autant devoir toucher le VFO du transceiver

Pour les activités ADRASEC l’avantage c’est par exemple de pouvoir transmettre des fichiers texte issue de logiciel de saisie de message (BTDM de F5RUJ ou encor GesADRA (http://www.gesadra.fr))

Petit soucis, sans ajout d’une autre couche vous n’aurez pas de control (ARQ) ce qui peut être facilement contourné avec l’utilisation de fldigi + flarq ou encor pskmail.

En bref je dirais l’essayer c’est l’adopter ….

 

Quelques liens supplémentaire :

Des textes de présentation

(je n’ai rien inventé la majorité des informations présente dans ce texte sont issue des différents sites internet)

Quelques logiciel

Quelleques interfaces

Advertisements
Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Modes Numériques, Open Source, logiciels libres, Radio (Radioamateur et Ecouteur), Radioamateur
One comment on “Le psk c’est pas si difficile que ça …(Article d’origine pour la FNRASEC, mais bon …)
  1. lalauze jean paul dit :

    merci pour ce lien 73qro F1CNP très bien expliquée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s