[GPS USB] utilisation sous Linux (PC portable-ubuntu)

Voici donc le joli petit colis trouvé dans ma boite aux lettres aujourd’hui, vite déballons le, pour voir ce que le facteur m’a apporté de beau ….

ohhh un joli récepteur GPS USB compatible GPS,Bei Dou, Glonass, Galileo, QZSS. Étanche et magnétique. Bon  ! Pas de temps à perdre allons vite le connecter sur le PC portable (Lenovo X230 sous Ubuntu)

 

Le GPS vient d’ici : GPS Aliexpress

Déjà ce que j’aime avec Linux c’est que tu branches le GPS sur un port USB et hop ça marche tout  seul (enfin chez moi). Pas besoin d’installer de drivers.

  • Donc premier test avec le terminal RS232 Cutecom :

Bon pas de soucis particulier, il a juste fallu lui dire quel port utiliser.

  • Passons donc au second test, l’application FoxTrot GPS :

Dans cette application je n’ai même pas eu besoin de lui dire sur quel port le GPS était connecté.

  • Étape suivante, le logiciel de navigation maritime OpenCPN :

  • Dans l’étape suivante testons le GPS avec Xastir :

Dans cette étape, il faut créer une interface de type GPS port série :

Lui donner les bonnes valeurs pour le port GPS :

Et bien penser, dans la partie ci-dessous, de sélectionner l’interface que vous venez de créer et de la démarrer

Voilà donc la première série de tests, je rappel que mon PC portable tourne sous Linux Ubuntu. Je ferais peut-être un article pour l’utilisation sous Windows, et surement un pour l’utilisation avec un Raspberry pi.

Je n’ai rien inventé, je vous rappelle qu’à l’origine mes articles sont comme des penses bêtes pour moi.

Bon amusement.

Suivez moi sur :

Fred F4EED

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans ADRASEC, APRS, électronique, cartographie, emcomm, F5KRY, FNRASEC, fr-emcom, FREMCOM, Gestion de l'urgence, GPS, groupe OM et Association, linux, logiciels libres, Modes Numériques, Open Source, Open Source, logiciels libres, Promotion du logiciel libre, Promotion Radioamateur, QRP, Radio (Radioamateur et Ecouteur), Radioamateur

[Atlas cartographique] étape 1 Les logiciels et le format de sortie de l’atlas

Bonjour,

Je m’en vais essayer de vous expliquer comment créer un atlas, pour l’exemple je partirais sur une utilisation dans le domaine des AASC.

La première étape est le choix du logiciel, et le choix du format de sortie de l’atlas.

Le choix du logiciel

Le logiciel que nous allons utiliser pour faire notre atlas est principalement le logiciel QGIS

Voici les raisons de ce choix :

  • C’est un logiciel  open source (définition open source)
  • C’est un logiciel multi système d’exploitation ( Windows, Linux, MacOS, BSD et en test android )
  • Une très grande quantité de plugin existe.
  • Il dispose d’une très grande communauté facilitant l’échange et l’apprentissage.

Le choix du format de sortie de l’atlas

Le formant que j’ai choisi sera le format pdf.

  • Lisible sur n’importe quel système d’exploitation
  • Transportable
  • Avec la possibilité de faire une table des matières, de nommer chaque carte, …

 

Pour faciliter la manipulation de fichiers pdf :

Voilà je vous laisse le temps d’installer à minima QGIS, je reviendrais vers vous d’ici qques temps pour parler données, accès aux données cartographiques via des flux internet mais aussi où récupérer des données (non payantes)

Suivez moi sur :

À bientôt, fred (F4EED/KI7QQP)

 

 

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans ADRASEC, atlas, Cartographie, cartographie, emcomm, FNRASEC, fr-emcom, FREMCOM, groupe OM et Association, logiciels libres, Open Source, logiciels libres, Petits tuto ...., Promotion du logiciel libre, QGIS, QGIS, QGIS, Radioamateur

Installation des logiciels Radioamateur (ou SWL) sur un raspberry (PI4 ou autre)

Bonjour,

Après avoir vu comment booter sur un raspberry sans écran, nous y connecté en SSH ou via VNC,  je m’attaque a la poursuite de la préparation d’un Raspberry pour des activités  Radioamateur et EMCOM…

L’idée est donc d’installer facilement, voir rapidement suivant votre connexion internet, les logiciels suivants :

  • CHIRP, programmation des transceivers.
  • YAAC, client APRS.
  • XASTIR, client APRS.
  • WSJT-X, FT8,FT4,WSPR,……..
  • JS8CALL, JS8.
  • PULSE, pulse audio pour les cartes son virtuelle.
  • HAMLIB, bibliothèque de pilotage de transceiver.
  • AX25, outils pour la gestion du protocol AX25, packet radio, APRS.
  • DIREWOLF, modem AX25 pour carte son.
  • PATMENU, menu pour la configuration de PAT.
  • PAT, client winlink pour linux (rapsberry pi).
  • ARDOGUI, interface pour ARDOPPC.
  • ARDOPC, modem logiciel pour la HF
  • les logiciels de W1HKJ :
    • FLRIG, logiciel pour le pilotage des transceivers.
    • FLDIGI, logiciel pour les modes digitaux.
    • FLMSG, logiciel de saisie de message.
    • FLAMP, protocol multicast pour radioamateur.
  • GPS, des outils pour la gestion d’un GPS
  • CONKY, un dashboard fort sympathique
  • GARIM, programme de gestion de message pour ARDOPPC
  • des scripts de M0IAX
  • HOTSPOT, de quoi transformer votre raspberry pi en hotspot wifi.

Comme d’habitude je n’ai rien inventé, il s’agit juste d’utiliser le script que KM4ACK met à notre disposition via son github.

Vous trouverez donc le script et les instructions d’installation ici (KM4ACK)

 

Quant vous lancerez la commande, le script va vous poser plusieurs questions du style :

  • Votre indicatif radioamateur
  • dans une interface graphique vous allez sélectionner les logiciels que vous voulez installer.

  • Pour mon installation j’ai choisi de tout installer.
  • Une fois les logiciels à installer sélectionnés, validez l’installation en cliquant sur « Install Selected »
  • Du coup la question suivante est de saisir le mot de passe pour votre hot spot (entre 8 et 63 caractères.)
  • La suivante vous demande de confirmer le mot de passe que vous avez saisi.
  • La suivante vous propose de saisir le SSID du réseau wifi de chez vous.
  • Puis le mot de passe de votre réseau wifi.
  • Vous devez le confirmer dans la question suivante.
  • Suivez à l’écran l’installation des différents logiciels.
  • À l’étape suivante, si vous avez sélectionné les outils pour envoyer des courriers électroniques via le réseau Winlink
    • Vous pouvez ressaisir votre indicatif radioamateur, exit pour quitter l’installation
    • Si vous avez saisie votre indicatif, il va vous demander un mot de passe (je ne parlerais pas ici du réseau Winlink.
    • Puis votre locator
    • l’étape suivante va vous demander de confirmer les dernières informations saisies
  • l’installation va reprendre son cours

Voici à quoi ressemble mon écran une fois l’installation fini :

 

  • Notez l’apparition d’un menu « Radio amateur »

Menu Radioamateur

 

J’espère que tout c’est bien passé, ici je n’ai pas eu de soucis, il me reste à configurer mes radios, compiler quelques logiciels non présents dans la liste de KM4ACK.

Si le sujet Raspberry pi dans le monde des radioamateurs et des SWL vous intéresse je vous conseille les vidéo youtube de KM4ACK ——> KM4ACK

voilà voilà bon amusement à vous et à bientôt pour de nouvelles aventures !!!

Suivez moi sur :

Fred F4EED

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Activation, ADRASEC, APRS, ARDOP, AX 25, AX25, chirp, Dire Wolf, emcomm, En vrac, FLamp, FLarq, FLdigi, FLmsg, flrig, FNRASEC, fr-emcom, FREMCOM, FT-8, FT8, GARIM, Gestion de l'urgence, GPS, groupe OM et Association, hamlib, IARU, JS8CALL, KM4ACK, linux, logiciels libres, M0IAX, Modes Numériques, NVIS, Open Source, Open Source, logiciels libres, Packet, PAT, Petits tuto ...., Promotion du logiciel libre, Promotion Radioamateur, PSK, PULSE, QRP, Radio (Radioamateur et Ecouteur), Radioamateur, raspberry, raspbian, RTTY, SYNOP, WEFAX, WINMOR, xastir, YAAC

soucis de connexions distantes sur un raspberry pi4

Hello,

 

Alors comme d’habitude, je note  ici pour essayer de m’en souvenir et aider les copains qui auraient les mêmes soucis.

Donc j’ai fait l’acquisition d’un Raspberry pi 4 sur lequel j’ai installé une raspbian buster. Deux soucis sont apparus rapidement :

  • Impossible de connecter le Raspberry à distance en SSH
  • Impossible de connecter le Raspberry à distance via VNC

 

Après avoir posé la question sur twitter et grâce à l’aide de plusieurs twittos voici la première étape.

  • Création dans la partition boot un fichier, vide, SSH.
  • Rebooter la machine ;
  • Une fois rebootée, vous devriez pouvoir accéder a votre Raspberry en SSH via une console ou via un logiciel type putty
  • Une fois connecté en SSH a votre raspberry tapez la commande suivante :
    • sudo raspy-config
    • sélectionnez le menu numéro 6 – Interfacing option, puis valider
    • sélectionnez le menu numéro P2 – SSH, puis valider
    • sélectionnez Oui, puis valider
    • rebootez votre Raspberry

Et voilà ! Tout devrait fonctionner normalement pour la partie SSH .

Nous allons passer au souci avec VNC, je précise que la partie VNC était installé sur le Raspberry…

En fouillant sur les forums j’ai trouvé cette astuce :

  • Se connecter au Raspberry pi en SSH
  • Lancer la commande : sudo raspi-config
  • choisir le menu 7-Advanced options, puis valider
  • puis choisir le menu A5- Resolution, puis valider
  • Personnellement, j’ai choisi moi j ai choisi : DMT mode 35, valider en choisissant Ok
  • Et hop, ne me demander pas pourquoi mais la connexion VNC fonctionne

Je suppose que le raspberry pi ne trouvant pas d’écran HDMI de connecté il ne pouvait pas lancer l’interface graphique correctement.

Voilà, je ne garantis pas que cela marche pour tout le monde, mais en tout cas pour moi ça roule …

Amitiés

Suivez moi sur :

frédéric (F4EED)

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans ADRASEC, Divers montages, En vrac, FNRASEC, fr-emcom, FREMCOM, groupe OM et Association, logiciels libres, Open Source, Promotion du logiciel libre, RADAR - RApid Deployment Amateur Radio, raspberry, raspbian, Uncategorized

APRN par Bob Bruninga

L’ APRN est un concept qui devrait révolutionner l’utilisation de la radio amateur pour les urgences, les événements spéciaux et le service public. Il permet aux opérateurs mobiles, portables et portatifs d’envoyer des images en direct du terrain pour une consultation en temps réel par n’importe qui, n’importe où, en utilisant N’IMPORTE QUELLE radio! Avant l’APRN, les images pouvaient être envoyées d’une station SSTV à une autre, mais dans la mesure où moins de 1% des opérateurs radioamateurs avaient une capacité SSTV, il était impossible de transmettre l’image à la personne destinataire, au VIP ou à l’agence qui en avait besoin.

Tout cela a changé au début des années 2000 avec l’avènement de SIX technologies de radioamateur, puissantes qui avaient fait la une au cours des dernières années:

  • Kenwood a introduit le portable SSTV Ken-Cam (VC-H1) pouvant envoyer / recevoir des images SSTV en 1997
  • Kenwood a lancé la radio portable APRS (TH-D7) qui peut envoyer / recevoir des messages texte en 1998
  • Le réseau APRS s’est développé pour fournir une connectivité mondiale
  • Internet peut distribuer les images SSTV partout dans le monde, tout comme l’APRS peut distribuer les titres.
  • Le concept de réseau APRN fournit aux utilisateurs une interface cohérente et fiable
  • Le premier logiciel APRN a été écrit par KB2SCS!
  • NOUVEAU DANS CETTE DÉCENNIE: TOUT PC, ordinateur portable, tablette ou téléphone intelligent peut envoyer / recevoir des images SSTV directement depuis n’importe quelle radio

Le concept APRN: Le concept APRN est simple. On prend une image en utilisant n’importe quel smartphone ou autre caméra SSTV, puis on entre le titre et tous les commentaires dans un MESSAGE à l’APRN sur leur radio APRS. Ensuite, ils se rendent à la fréquence APRN locale de leur région et envoient le paquet. Quand il a l’accusé réception du message APRS, ils activent leur application SSTV et envoient l’audio de l’image sur la même radio. Le récepteur APRN place ensuite l’image sur la page Web APRN locale, que tout le monde peut voir sur la page Web APRN. Il envoie également une annonce NOUVELLE IMAGE sur le canal APRS local afin que tous les utilisateurs APRS de la région puissent aller la voir.

ET / OU, tout autre membre d’une application SSTV peut accéder à la même fréquence locale et, avec un message APRS, demander toute image enregistrée. Ainsi, nous disposons d’échange d’images critiques en temps réel sur une fréquence radioamateur indépendante du réseau de téléphonie cellulaire – utilisable en cas d’urgence ou lorsque les réseaux sont en panne.

KEN-CAM (Kenwood VC-H1): Bien que la SSTV existe depuis au moins 50 ans, cela a toujours été un échange relativement ennuyeux d’images pré-capturées entre les shacks radioamateur. À la fin des années 90, les interfaces de caméra existaient, mais il fallait encore un ordinateur ou un autre gros appareil pour convertir l’image en SSTV. L’arrivée du Kenwood KEN-CAM (VC-H1) en 1997 (illustré à droite) a complètement changé le terrain de jeu, car le système d’images dans son intégralité tient dans une poche de chemise ou dans la paume de votre main et peut être utilisé n’importe où lorsqu’il est branché a son compagnon APRS comme celui tenue dans la main également montré ici. C’était une décennie avant que les téléphones portables commencent à ajouter des caméras. Ceci, combiné à l’acceptation générale par le public de la vidéo en mode fixe sur Internet, englobait totalement un changement de paradigme complet vers une toute nouvelle capacité d’imagerie en temps réel sur le terrain.

Les téléphones et les tablettes SMART, c’est MAINTENANT: contrairement aux années 1990, où seulement une fraction de 1% des radioamateurs disposaient d’un appareil SSTV portatif VCH1, maintenant depuis dix ans environ, presque tout le monde possède désormais un smartphone ou une tablette avec appareil photo intégré avec la bonne application, envoyez et recevez des images de n’importe où et à tout moment via le système sans fil. Mais l’importance du réseau APRN réside dans le fait qu’il va encore plus loin lorsque le téléphone cellulaire est en dehors du réseau. Ensuite, le même téléphone peut être tenu à côté d’un portatif radioamateur et, par simple couplage audio, peut envoyer et recevoir l’image via l’application SSTV.

Voici quelques exemples de téléphones intelligents SSTV que tout le monde peut utiliser:

Émissions SSTV de l’ISS: Au cours des dernières années, un émetteur SSTV est présent sur l’ISS et est activé occasionnellement pour des événements spéciaux. Ces applications SSTV peuvent toutes recevoir ces images avec plus qu’une radio FM ou un talkie-walkie. Voir SSTV de ISS et aussi la page Web en direct de HF SSTV de KO6KL (NDLR: voir aussi le VLOG de F1IVT )

APRS HT (Kenwood TH-D7) La clé de l’automatisation de l’interface PAGE WEB pour l’APRN est la disponibilité de la messagerie texte dans l’un des talkies-walkies APRS.  Ces radios, sans ordinateur, ni composants externes, permettent à un utilisateur d’envoyer un identifiant de paquet pour l’image audio SSTV transmise ultérieurement. Ce message de paquet contient un identifiant de paquet unique lisible par une machine qui comprend les éléments CALLSIGN, LOCATION, HEURE, TITRE, Direction et le champ de vision de l’image!

IDENTIFICATION DES IMAGES APRS: Le clavier du portatif APRS peut être utilisé pour saisir les caractères alphanumériques nécessaires. Le TNC intégrée les transmets ensuite. Etant donné que la radio APRS connaît également sa position, les LAT / LONG de l’image SSTV sont également automatiquement inclus! Ainsi, vous pouvez transmettre les informations QUI, QUOI, QUAND et OU nécessaires à l’automatisation complète de la page Web afin de cataloguer et d’indexer les images en temps réel de plusieurs utilisateurs distants.

RAPPORT DE POSITION: Le réseau mondial existant APRS.FI sert de système de localisation GEO-POSITION permettant à l’APRN d’indiquer OU les images ont été prises en temps réel.

RÉSEAU APRN Le réseau APRN n’est pas vraiment un réseau. Il s’agit uniquement d’une page Web qui capture les images en liaison montante et applique les informations d’identification transmises par APRS afin que les images SSTV puissent être indexées et triées par lieu, appel, heure ou événement. Ces sites APRS locaux peuvent être configurés sur n’importe quelle fréquence désignée localement dans les villes du monde entier pour que les images SSTV soient montées en liaison montante vers le nœud APRN le plus proche, qui héberge ensuite les images sous forme de pages Web. Ces réseaux locaux peuvent être aussi simples ou complexes que nécessaire pour fournir la couverture mobile nécessaire. Tout le monde peut les trouver, car ils s’identifient avec un OBJET FREQUENCE sur le canal APRS local. Quelques exemples suivent:

  • Liaison montante simplex locale – Il s’agit simplement d’une radio sur le 2 mètres sur le serveur Web qui écoute les liaisons montantes SSTV. La portée est limitée par la hauteur de l’antenne sur le site Web.
  • Relais Transpondeur – Ceci est probablement l’arrangement le plus pratique car il permet de placer un récepteur sur 2 m sur un site de réception distant élevé, puis de relier l’audio au serveur Web de la vallée. Outre une portée considérablement accrue en raison du récepteur de site élevé, ce système permet également à d’autres opérateurs SSTV de surveiller en direct les images liées au SSTV.
  • Relais Transpondeur Urbain – Cela ajoute simplement des sites de réception distants supplémentaires sur le 2 mètres qui sont tous reliés au site Web toujours sur le même canal UHF, ou plusieurs canaux UHF en fonction de la popularité du système. La page Web peut utiliser un scanner pour capturer des images sur tous les canaux de liaison transpondeur.
  • Répéteur vocal – Ceci tire simplement parti des entrées de répéteur vocal existantes sur le 2 mètres en ajoutant uniquement l’émetteur UHF de liaison transpondeur sur les sites de répéteur existants. Un circuit de mise en sourdine coupe la sortie du répéteur lorsqu’une liaison SSTV est en cours. Il est peu probable que cet arrangement présente un avantage technique, dans la mesure où il sera dans la plupart des cas politiquement inacceptable.

FRÉQUENCES: Les fréquences ne sont qu’un problème local. En règle générale, une seule fréquence est nécessaire et peut être partagée avec d’autres applications. De plus, étant donné que seuls les mobiles ou les télécommandes effectuent une liaison montante sur le canal simplex au récepteur APRN, toute fréquence simplex peut être utilisée. Le site APRN n’a pas besoin de transmettre quoi que ce soit sur le canal à l’utilisateur autre qu’un bref accusé de réception d’une seconde. Ainsi, il est compatible avec l’utilisation partagée simplex.

LE FORMAT APRN : la valeur ajoutée à SSTV par le paquet d’identification APRS ne peut pas être surestimée. Sans ces données lisibles par l’homme, l’image SSTV n’est qu’une image non identifiable. Mais avec un identifiant de paquet APRS, l’image devient alors beaucoup plus précieuse. Toutes les informations suivantes sont ajoutées à l’image avec APRS:

  • Position (LAT / LONG) à environ 60 pieds
  • L’indicatif d’origine
  • Sujet ou titre ou étiquette pour l’image
  • DIRECTION à laquelle la caméra faisait face au moment de l’image
  • Champ de vision en degrés de l’image
  • Tout commentaire supplémentaire de l’initiateur
  • L’URL WEB de la page pour l’image.

SYMBOLE APRS SSTV: Depuis 1997, l’APRS a un symbole SSTV bien défini « / T« .  Toute station qui envoie un paquet sous forme de paquet identificateur d’image SSTV doit utiliser ce symbole. Tous les champs ci-dessus sont explicites, à l’exception de DIRECTION et CHAMP DE VISION. . Il est proposé que, pour ce symbole et cette application, le champ CSE / SPD normal du paquet soit interprété non pas comme CSE / SPD, mais comme DIR / FOV. . L’utilisation de CST pour indiquer la direction de la caméra est relativement simple. Mais nous pouvons utiliser le champ SPD pour inclure la largeur du FOV en degrés. . Il n’y a aucune perte d’importance pour les champs CSE et SPD réels, car si ce paquet est utilisé pour identifier une image, CSE et SPD n’ont aucune signification dans ce contexte. Mais DIR et FOV sont très précieux. . Imaginez une carte APRS pouvant non seulement indiquer le lieu où une image a été prise, mais également la direction de la caméra et le FOV avec un WEDGE superposé!

ACCÈS GLOBAL APRN: Toutes les informations ci-dessus associées à l’image sont transmises dans le paquet initial par l’expéditeur. C’est ce que toute station de paquets APRS capturerait s’il surveillait le paquet original. . Mais la véritable valeur ajoutée par le nœud de réception APRN local réside dans l’archivage de cette image et de ces données pour une récupération en ligne par quiconque, via Internet. À cet égard, l’APRN récupère le paquet APRS d’origine de l’expéditeur, analyse les informations et, après l’archivage des données, reformate les données en un nouveau paquet APRN standard sur APRS-IS, en ajoutant « // URL … » a la fin. Cette « // URL … » est l’URL complète de l’image maintenant sauvegardée. . Ce paquet injecté dans le système Internet mondial APRS (APRS-IS) est désormais disponible partout dans le monde. . Le format OBJECT suivant est suggéré:

KB2SCS> APRN:; WB4APRnnn * DDHHMMzDDMM.mmN / DDDMM.mmWTDIR / FOV / Subject … // URL …

De sorte que l’image d’origine comporte le numéro nnn provenant de WB4APR et qu’elle a été reçue par le nœud APRN KB2SCS à DDHHMMz et injectée dans le système APRS-IS en tant qu’objet avec les champs suivants:

DDMM.mmN / DDDMM.mmWT est le symbole LAT / LONG et le symbole SSTV « / T »
DIR / FOV est la direction de la caméra et FOV est le champ de vision en degrés
Subject … est un champ libre pour décrire le titre ou l’étiquette de l’image
// URL … est l’URL du lien vers l’image
Cela rend l’image alors disponible dans le monde entier au sein du système APRS-IS par la simple référence à l’objet APRS « WB4APRnnn », puis à son adresse URL.

de WB4APR, Bob

Source : http://www.aprs.org/aprn.html

Publié dans APRN, APRS

[RS-918 HF SDR] [Windows 10] configuration de FLDigi de W1HKJ

Configuration du logiciel FLDigi sous Windows 10 pour utiliser le RS-918 en décodage et en codage des modes numérique gérés par FLDigi.

Il vous faut bien garder à l’esprit que dans tous les logiciels testé il faut sélectionner le Yaesu FT-817 comme transceiver.

Le numéro du port com vas changer en fonction de votre configuration.

Comme d’habitude je n’ai rien inventé je pause juste les copies d’écran ici pour ne pas oublier les paramètres de configuration.

Commençons par sélectionner la carte son interne du RS-918

Configuration de la carte son utilisée

Configuration de la carte son utilisée

Puis configurons la partie pilotage du RS-918

Configuration de la partie Hamlib pour que fldigi pilote directement le RS-918

 

Bon trafic radio avec votre RS-918

Suivez moi sur :

Fred F4EED/KI7QQP

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Activation, ADRASEC, emcomm, En vrac, FLdigi, flrig, FT-8, Mémento Pratique du Radioamateur, Mémento Radioamateur, Modes Numériques, NVIS, Open Source, Open Source, logiciels libres, Petits tuto ...., PSK, QRP, RADAR - RApid Deployment Amateur Radio, Radio (Radioamateur et Ecouteur), RS918, SDR, SWL

[RS-918 HF SDR] [Windows 10] configuration de FLRig de W1HKJ

Configuration du logiciel FLRig sous Windows 10 pour piloter le RS-918 en CAT système.

Il vous faut bien garder à l’esprit que dans tous les logiciels testé il faut sélectionner le Yaesu FT-817 comme transceiver.

Le numéro du port com vas changer en fonction de votre configuration.

Comme d’habitude je n’ai rien inventé je pause juste la copie d’écran ici pour ne pas oublier les paramètres de configuration.

flrig

configuration de flrig pour piloter le logiciel FLRig de W1HKJ

Bon trafic radio avec votre RS-918

Suivez moi sur :

Fred F4EED/KI7QQP

Tagged with: , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Activation, ADRASEC, emcomm, En vrac, FLdigi, flrig, FT-8, Mémento Pratique du Radioamateur, Mémento Radioamateur, NVIS, Open Source, PSK, RADAR - RApid Deployment Amateur Radio, RS918

Week-end radio, partage, emcom à l’hermitage lab (20-21/04/2019) — fr-emcom

Voici un tout petit aperçus du week-end radio/emcom que nous venons de passer à l’hermitage lab. Avec un but appréhender les atouts que pourraient apporter un ballon captif au titre des transmissions d’urgence (emcom) 689 mots de plus

via Week-end radio, partage, emcom à l’hermitage lab (20-21/04/2019) — fr-emcom

Suivez moi sur :

Publié dans ADRASEC, APRS, Cartographie, cartographie, Divers montages, DIY, DMR, DSTAR, emcomm, F5KRY, FNRASEC, FT-8, FT8, Gestion de l'urgence, groupe OM et Association, hacker, IARU, logiciels libres, maker, mes idées, Modes Numériques, Mon point de vue, Mon point de vue, mes idées, a moi ..., NVIS, Open Source, logiciels libres, opendata, OSM, QGIS, RADAR - RApid Deployment Amateur Radio

Anytone D878UV : ou comment avoir un bibande analogique/Tracker APRS et éventuellement DMR pour mes activités EMCOM/ADRASEC

Hello tous le monde,

voici en quelques lignes, pourquoi pour mes activités EMCOM ou/et ADRASEC mon choix c’est porté sur l’anytone D878UV

Déjà commençons par lister les fonctionnalités que je recherchais :

  1. Bidande (Validé)
  2. Analogique (Validé)
  3. Tracker APRS (Validé)
  4. Autonomie (Validé)
  5. Connecteur micro de type courant pour faire de la SSTV, du PSK,….. (Validé)
  6. Prix relativement correcte (moins de 300 euros) (Validé)
  7. Pouvant être utilisé sur des lieux comme la Guadeloupe, ou le plan de fréquence n’est pas le même (petit retour d’expérience de Seb F4ASS et Vivien F4FWH suite a caraibe wave 2019) (Validé)

avec comme fonctions pouvant être définies comme « option »:

  • Couvrant le 121.5 MHZ (Non Validé)
  • couvrant le 406 MHz (A Tester)
  • ouvrant l’accès a un mode numérique (DSTAR, DMR) (Validé DMR)

 

Voilà avec tout ça je n’ai pas trouvé beaucoup de portatif pouvant répondre aux critères obligatoires, et encore moins intégrant les critères optionnels. Mais reprenons ces critères un par un …

 

Bibande

Je tenais à avoir une radio portative couvrant à minima la bande des 145 MHZ et celle des 430 MHZ. et donc oui cette fonctionnalité est bien satisfaite avec le D878UV. (Ce portatif couvre aussi les bandes marines (pour ceux qui réside en bord de mer)

Validé

Analogique

Oui le D878UV remplit cette exigence. (il fait aussi du numérique en mode DMR)

Validé

Tracker APRS

Oui le D878UV intègre la fonctionnalité de tracker APRS. De plus, vous pouvez par exemple être en veille sur 145.475 et envoyer votre position sur 144.800 (ou une autre fréquence). Du coup pas besoin de rajouter un micro GPS+APRS dessus.

Vous pouvez envoyer votre position en APRS, soit en automatique, soit a l’appui sur le PTT, soit sur le relâchement du PTT.

Validé

Autonomie

Très forte autonomie du a sa batterie Li On de 3100 Ma.

Validé

Connecteur micro de type courant pour faire de la SSTV, du PSK, …..

Les connecteurs micro et HP du D878UV sont de type standards (jack) au format Kenwood, ce qui doit aisément permettre de faire un cordon pour faire de l’émission et de la réception depuis un smartphone, une tablette, …….

Validé

Prix relativement correcte

J’ai acheté mon D878UV dans une boutique en ligne française par ici, Passion-Radio, il est vendu environs 200 euros

Validé

Pouvant être utilisé sur des lieux comme la Guadeloupe, ou le plan de fréquence n’est pas le même

Au vue de la plage de couverture annoncé par le fabricant, oui cela ne pose aucun soucis.

Validé

Couverture du 121.500 MHz

Non le D878UV ne couvre pas le 121.500 MHz

Non Validé

Couverture 406 MHz

A tester

ouvrant l’accès a un mode numérique (DSTAR, DMR)

Le D878UV est un portatif analogique et DMR

Validé

Les petits plus que je n’avais pas comme critères mais qui sont fort agréables

  • Double VFO
  • Programmable au clavier et a l’ordinateur
  • Un vrai mode VFO (mais ça c’est normal)
  • Jusqu’à 7 watts a l’émission en VHF
  • Récepteur WFM (écoute des informations sur la radiodiffusion)
  • IP 54

Les petits moins que je regrette

  • le connecteur d’antenne (ils auraient pu mettre une SMA traditionnelle quand même)
  • La lenteur d’acquisition du GPS (c’est marrant dans la phase de test il reçoit rapidement des trames GPS pourtant)
  • La housse de protection fournit en option, c’est dommage de devoir complètement l’enlever pour remettre le portatif en charge

 

En résumé, malgré deux ou trois trucs qui me dérange, cela reste un portatif avec un très bon rapport qualité/fonctionnalités/prix. Je le conseillerais volontiers pour des activités type EMCOM ou/et ADRASEC. Je n’ai parlé dans cet article que des fonctionnalités pour ce qui concerne les EMCOM et les ADRASEC, mais ce petit jouet renferme bien d’autres avantages. Ce qui me pousse tout naturellement à mettre mon MD-2017 au repos (pour la partie radioamateur).

 

Bref vous pensiez investir ?? Alors allez y 😉 direction passion-radio pour la commande (euhhhhhhhhhh je précise je n’ai pas d’action chez eux 😉 )

 

Suivez moi sur :

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans ADRASEC, anytone, APRS, D878UV, DMR, DMR, F1ZCK, FNRASEC, Gestion de l'urgence, Modes Numériques, Mon point de vue, Mon point de vue, mes idées, a moi ..., Promotion Radioamateur, Radio (Radioamateur et Ecouteur), Radioamateur, réseau des répéteurs français, RRF, transceiver

[LimeSDR Mini] Impression 3D Support écran PC Portable

Bonjour, Depuis la réception de ma LimeSDR mini ( dispo ici ) je cherchais un support pour pouvoir poser la LimeSDR mini derrière l’écran du PC Portable, je trouve cela plus pratique pour faire de la réception avec la LimeSDR mini.   N’ayant pas trouvé mon bonheur voici le résultat de quelques heures de travail sur tinkercad et sur la dagoma discoeasy qui ne chaume pas depuis le hackthon ANFR …..

support vue de face

support vue de dos

support vue latérale

Le support en place sur l’écran du PC portable

Ensemble du support à imprimer

L’ensemble des fichiers sont disponible sur thingiverse ici https://www.thingiverse.com/thing:3335329 Bonne impression, bonne expérimentation à tous ….

Suivez moi sur :

Fred F4EED/KI7QQP

Tagged with: , , , , ,
Publié dans ADRASEC, électronique, Divers montages, DIY, En vrac, F5KRY, FNRASEC, Gnuradio, hacker, impression 3D, limeSDR, maker, Open Source, Open Source, logiciels libres, Radio (Radioamateur et Ecouteur), Radioamateur, SDR
Catégories